Bienvenue dans la galaxie
des maîtres imprimeurs

Rubrique Agenda

« Demain j’imprime ! » lancé comme un défi à la face du nouveau monde de la Data.
Espoir fou de quelques irréductibles qui imaginent que le papier restera demain un mode de communication rapide, utile et efficace. Bienvenue dans la galaxie des Maîtres imprimeurs…
Le combat semble inutile et sans intérêt, un combat d’arrière-garde.


Et pourtant le « Demain j’imprime » lancé lors du congrès du GMI ce 30 novembre 2016 à la Défense, certains y verront un symbole, a posé les questions essentielles.
1.
Comment maîtriser les bouleversements pour en tirer davantage de valeur ajoutée ?
2. Comment investir de nouveaux marchés en s’équipant de technologies et de matériaux innovants
3. Comment diversifier son offre et se positionner sur des marchés en expansion ?
4. Comment rapatrier des marchés en France et faire face à la concurrence étrangère ?

Maîtriser, investir, se diversifier, se positionner, faire face…

Qui peut imaginer un seul instant être capable, seul, de relever de tels défis dans un monde où la data devient la clef de tous les modèles à la vitesse de la lumière ?
Il faut relire le Manuel d’Epictète et comprendre « ce qui dépend de nous » pour relever ces défis essentiels à la pérennité, voire à la survie de nos entreprises.

Serge Lafaix, Président du GMI, est convaincu du besoin de s’adapter « aux temps modernes », il sait l’importance des échanges par les rencontres. L’imprimeur des Temps Modernes est un caméléon qui doit ajouter une nouvelle couleur à sa panoplie, celle du Digital.

Le Cirque du Soleil est la preuve éclatante que l’on peut marier tradition et digital et se renouveler sans perdre son ADN : « Avec l’émergence de la technologie et des téléphones intelligents, nous avions l’opportunité de proposer au spectateur « une expérience augmentée » et multimédia. Il s’agit là d’un bon aperçu de ce que nous croyons être le futur du divertissement », indique Patrice Trottier, VP Information Technology & CIO du Cirque du Soleil. (Source JDN)

Comme l’électricité il y a 100 ans, le digital irrigue tous les secteurs. Des innovations incroyables en découlent et font rêver les plus incrédules ou réfractaires.

Associations d’intelligences et de savoir-faire se multiplient pour faire surgir l’inattendu : Nov’in invente la canne connectée pour personnes âgées. La start-up stéphanoise Nov’in et le fabricant de cannes Fayet s’unissent pour créer un modèle « intelligent ». « Le système va apprendre et comprendre les habitudes de l’utilisateur pour ensuite pouvoir détecter une situation inhabituelle : réveil tardif, absence de mouvement« , explique Vincent Gauchard de Nov’in. « Les proches sont alors informés. Un bouton d’urgence permet aussi de donner l’alerte manuellement. Et nous avons créé un algorithme de détection automatique de chute« . (Source l’Usine Digitale)

Tous les intervenants du congrès du GMI sont convaincus de « l’ardente obligation » de changer sa manière de comprendre le digital et de le mettre en œuvre dans son entreprise et son écosystème.

Le papier reste un merveilleux tremplin de valeur. Dans la galaxie de la Data, sa force est multipliée par l’intelligence des combinaisons nouvelles. Les informations ne vivront que personnalisées.

Les Maîtres imprimeurs du XVème siècle doivent garder le meilleur de leur tradition et s’adapter aux nouveaux enjeux des 3V : volume des données, variété des sources et vélocité des traitements.

Gilles Babinet « Digital Champion » représentant la France auprès de la Commission européenne pour les enjeux du numériques résume parfaitement l’enjeu dans son livre : « BIG DATA, PENSER L’HOMME ET LE MONDE AUTREMENT »

« Demain j’imprime »…« Aujourd’hui je me transforme » !

19 décembre 2016
François Gouverneur
Président VALEURS STRATEGIQUES